baniereAccueil La commune Vie municipale Vie pratique  Vie associative Vie économique Contact

Les éditoriaux du maire

Conseillers municipaux
Editoriaux
> Voeux 2015
voeux2011
voeux2010
voeux2009
site
Etat civil
Finances communales
Personnel municipal
Projets municipaux
Réunions du conseil
Reportages
Urbanisme
La lettre municipale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les voeux du Maire pour 2015

bmauzeAvant de commencer cette soirée je tiens comme vous à marquer un temps particulier de recueillement à l’égard des victimes de folies criminelles qui vont bien au-delà des attentats que nous avons déjà subis et qui jalonnent l’histoire.
Nos pensées iront d‘abord aux victimes bien sûr quelles quelle soient, connues ou inconnues, hommes et femmes, fort de leurs convictions, libres ou en service commandé.
Elles iront ensuite à leurs familles, à leurs proches, ils peuvent être fiers de leur courage et je pense, c’est un symbole, à ce bras d’honneur que Charb a fait à son bourreau avant d’être assassiné.
Pour cela, je vous demanderai une minute de silence
Ensemble, nous aurons également une pensée pour les représentants de l’ordre républicain qui ont su montrer la force de notre démocratie en menant avec succès les opérations qu’il convenait de mener.
L’hommage ne devra cependant pas s’arrêter là, l’enjeu c’est aussi la liberté de penser, la liberté d’exprimer, la liberté de dire. Un débat s’ouvrira et nous devrons être attentifs.
Brève présentation du dessin de Lucille CLERC illustratrice londonienne inspiré par ce dramatique événement.


 

Chers amies gensacaises, chères amies gensacais,
Je suis très heureux de vous accueillir ce soir pour vous souhaiter une bonne et heureuse année 2015. Je le suis d’autant plus qu’avec l’équipe renouvelée qui m’entoure, nous avons œuvré pour être là ce soir et vous servir. Collectivement bien sûr, mais aussi parfois individuellement quand cela est nécessaire. Il arrive de plus en plus souvent qu’après avoir tapé 2 tapé 3, le seul recours humain soit la mairie. Le personnel, les élus font ce qu’ils peuvent pour répondre et aider, sachez cependant que nous ne pouvons pas tout.
Après nous avoir accueillis en 2008, vous nous avez donc adoptés en 2014, la confiance s’est établie. Je vais donc m’efforcer de parler juste, prenant en compte le moment particulier que nous vivons.
Quoi de neuf à Gensac en 2014 ?
Des travaux, bien sûr, avec leurs lots de perturbations parfois décriées par ceux-là mêmes qui s’impatientaient de les voir démarrer.
Une anecdote, juste pour sourire ; franchissant l’alternat de feux tricolores, le maire se trouva un jour confronté en zone médiane avec un conducteur fort dépourvu, mais peu avisé, qui lui déclara tout de go que le feu ne fonctionnait pas. 20 secondes plus tard, arrivé à hauteur du conducteur de la première voiture arrêtée, le maire reçu la confirmation que le feu fonctionnait bien.
Sachant que l’alternat nous pénalisait au pire de 120 secondes chrono, à comparer aux minutes perdues dans une improbable déviation, notre conducteur n’avait il pas perdu un peu d’adrénaline pour rien.
Je ne parlerai évidemment pas de ceux qui clignent si fort des yeux qu’ils ne voient pas les trois panneaux de sens interdit venus perturber une habitude pourtant récente. Mais là, je ne me moquerai pas, car il m’est arrivé, une fois stationné, de tourner le volant dans le mauvais sens avant de me reprendre. La force de l’habitude, ou peut-être l’âge, à vous de juger.
Heureusement, ces petits malheurs seront vite oubliés. Profitons plutôt du résultat. Ce sera sans modestie, ni vraie, ni fausse. La municipalité est fière de son œuvre. Dans le cadre de notre PLU, à partir de notre projet, avec la validation du CAUE et la mise en musique efficace de notre architecte François Marie LEBRUN, nous avons fait plus que mettre aux normes une boucherie, déplacer une boulangerie et revitaliser une épicerie, nous avons fait vivre une véritable opération d’urbanisme.
La création d’une rue dédiée aux commerces et connectable à une future nouvelle voie de liaison du centre bourg aux futurs nouveaux quartiers transforme notre bourg linéaire en bourg centré. La voiture n’est pas ignorée, elle est intégrée à sa juste place. Le projet est évolutif. A partir de la décision municipale de construire une nouvelle boucherie, la demande du boulanger a été insérée, d’autres demandes ont été formulées, elles sont à l’étude et je ne désespère pas que cette année 2015 nous donne l’occasion de faire au minimum des annonces et peut-être davantage.
Nous avons en tout cas une politique d’accueil de commerces fondée sur la propriété communale, garante d’un entretien adapté et des modernisations nécessaires.
Cet urbanisme est efficace, il est aussi fonctionnel avec la mise en place de toilettes publiques et la mise à disposition de bornes pour véhicules électriques. Il est esthétique avec un aménagement paysager, une refonte de l’éclairage public et la mise en valeur du monument aux morts.
Au final, nous disposons maintenant dans le bourg de davantage d’arbres et de places de stationnement.
La sécurité est également au cœur du dispositif avec le plateau traversant surélevé dont la fonction est double, à la fois pour limiter la vitesse et pour unir les différentes activités commerciales de part et d’autre. Sachez que dès les beaux jours, nous appliquerons une résine sur le plateau et matérialiserons des passages piétons devant chaque commerce.
Je terminerai cette description en évoquant ce que l’on ne voit pas, mais qui, cependant, existe. La gestion des eaux pluviales a bien été prise en compte. Elle est améliorée par la reprise et la création de nouveaux écoulements. Certes Gensac la Pallue restera sensible à un éventuel épisode exceptionnel, mais tout a été fait pour en en minimiser les effets.
La description de ce projet ne serait toutefois pas complète si je ne vous entretenais pas de son financement. N’en déplaise aux esprits chagrins, il est à la mesure des possibilités de notre commune, à la fois parce que son coût est mesuré soit 500 000 € pour les deux commerces et 500 000 € pour les démolitions, les réseaux, la voirie et ses annexes. Ce coût peut être comparé à l’équivalent d’un centre de loisirs complet. En face, les subventions seront de l’ordre de 20%, mais surtout, nous continuons de toucher un loyer pour la boucherie en contrepartie duquel des travaux étaient naturellement régulièrement budgétés. Un loyer pour la boulangerie est désormais adjoint, de même que pour l’épicerie. Ces loyers ont évidemment  été mis à niveau et l’annuité de l’emprunt se trouve donc couverte. Vous noterez également que la stimulation du commerce ne peut que générer de la fiscalité économique et justifier une attractivité pour la commune naturellement favorable à sa valorisation immobilière.
Pardonnez-moi d’avoir été un peu long, mais je crois que l’enjeu le méritait.
J’en viens au sujet qui fâche, et je ne me déroberai pas en évitant toute polémique stérile.
La zone du Plassin est depuis cette semaine à nouveau en chantier, les engins de terrassement sont à l’œuvre, le fameux projet Bernis –Géodis va voir le jour.
De quoi s’agit ‘il ?
Tout simplement de créer dans le cognaçais une cellule logistique dédiée au cognac. Comprenons bien que faute d’un tel équipement, une partie de l’activité logistique qui existe et continue de se développer, est aujourd’hui exercée à plusieurs dizaines de kilomètres ; une dizaine d’emplois directs sont en cause, mais l’apport économique va très au-delà.
Nos jeunes comme nos retraités ne pourront qu’en être bénéficiaires.
Cela étant posé, il va de soi que le nouvel équipement doit s’intégrer dans l’environnement et ne doit pas provoquer de gênes nouvelles aux habitants.
Vous remarquerez d’abord que le contexte réglementaire, souvent décrié, s’applique ici dans toute sa rigueur, avec les contraintes aggravées requises dans les zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique et encore davantage dans une zone Natura 2000. Votre municipalité en a d’autant plus tenu compte que c’est elle qui a commandé, accompagné et validé les études correspondantes dont l’absence avait précédemment bloqué l’approbation du PLU. Au-delà, nous avons fait élaborer - et ce document est unique en Charente - un schéma directeur de l’assainissement des eaux pluviales prenant en compte l’intégralité du territoire communal. Il s’agissait de définir un cadre général pour éviter de subir des débordements qui, dans le passé, ont affecté certaines zones de la commune, en particulier au niveau du Plassin et de la petite champagne.
Deux types de mesures sont possibles. D’abord obliger les propriétaires amonts à traiter leur eaux sur leurs propres parcelles et sur ce point nous avons, de notre propre décision, fixé les limites les plus draconiennes. 2l/sec/ha, soit beaucoup moins que les normes les plus couramment admises. Ensuite, créer les aménagements les plus adaptés – des bassins – pour absorber les inévitables surplus – le débit de fuite – qui ne peuvent être naturellement absorbés en amont. Ces aménagements auraient dû être réalisés de longue date mais des blocages étant apparus dans la négociation foncière, c’est bien votre municipalité actuelle et votre serviteur qui ont débloqué la situation rendant possible la création de ces bassins. Depuis vingt ans, plusieurs cabinets d’études se sont relayés pour préciser la nature, la localisation, et le dimensionnement de ces bassins dont il était admis jusqu’à ces derniers mois qu’ils relevaient de la communauté de communes. Je considère donc aujourd’hui avec mes adjoints et avec votre conseil que l’heure n’est plus aux études mais aux réalisations.
Je dis clairement à ceux qui seraient tentés de retarder l’aménagement de ces bassins qu’ils prennent le risque de voir perdurer les nuisances qu’ils dénoncent, de générer des coûts supplémentaires dans les études mais aussi de faire apparaitre de nouvelles contraintes qui seront peut être justifiées en terme de procédure mais qui n’apporteront rien à la résolution des problèmes que tout les Gensacais connaissent bien.
Concernant le financement, chacun aura compris que les tergiversations autour de ce projet effraient les partenaires concernés, Etat, Département, Communauté de communes et Commune. Au final, la pression est évidemment plus intense sur la structure la plus proche du terrain, la Commune. L’Etat qui a une vrai responsabilité en n’ayant pas mis en place les dispositifs de traitement de la RN 141 et le département pour la route départementale peuvent attendre. La communauté de communes, qui, bien que responsable de la zone du Plassin, peut fort bien continuer à attendre pour réaliser ce qu’elle n’a pas réalisée depuis sa création. Rappelons que cette zone était au cœur de la constitution de la compétence économique communautaire puisqu’elle était à l’origine la seule à voir l’intégralité de son produit fiscal affecté à la seule communauté.
Quant à la Commune, nous ne sommes pas dupes de la pression qui s’accentue mais sachez bien que si nous ne pouvons nous dérober nous nous battrons néanmoins pour défendre les intérêts du contribuable gensacais. Nous ferons ainsi valoir que la fiscalité qui aurait pu être acquise par la plate forme logistique, prévue depuis vingt ans, aurait déjà largement pu financer les équipements nécessaires et que son activité future contribuera largement au financement de nos partenaires associés.
J’ai à nouveau été trop long mais je crois que c’était nécessaire au regard du vœu de transparence et d’explication que je voulais formuler pour 2015.
Je veux maintenant vous parler des hommes et des femmes qui chaque jour font que la commune agit pour vous.
Le personnel d’abord, mettons le à l’honneur ce soir pour sa cohésion. Elle peut être améliorée bien sûr, mais quelle satisfaction que de voir chacun entourer avec chaleur le départ en retraite de deux collègues méritantes. Je veux parler de Nadège GLEMET et de Micheline TYS. Mais au-delà des mots officiels, le plus bel hommage est celui que les enfants des écoles leur ont rendu. Elles savaient bien que les enfants leur étaient proches, mais elles ne soupçonnaient pas que les larmes les submergeraient avec autant de force. Merci à vous, et nous savons que vous connaissez le chemin de la commune comme les nombreux bénévoles qui chaque semaine, en fait chaque jour, participent à l’encadrement des activités. A Gensac la Pallue, les enfants ne sont pas simplement occupés, ils sont accompagnées, et découvrent que l’école n’est pas simplement un lieu d’apprentissage, mais aussi un lieu d’éducation et de socialisation dans lequel l’approfondissement des valeurs humaines est aussi un moteur de l’acquisition des savoirs.
Si je vous dis ce soir que les réseaux sociaux sont porteurs du meilleur, lorsqu’ils créent du lien, comme du pire lorsqu’ils véhiculent des idées simplistes et potentiellement criminelles, vous me comprenez. Mais je suis certain que vous admettrez avec moi que garantir une occupation et découvrir de nouvelles activités accompagnés par des personnes attentives, c’est aussi assurer que les plus démunis ou simplement les plus isolés auront la chance de ne pas être livrés à eux-mêmes dans leur fragilité. Merci à vous tous, bénévoles et prestataires dévoués.
Je veux dire aussi à notre personnel qu’il a notre confiance. Je le démontrerai à travers un exemple. Nous avons obtenu le deuxième prix de la commune fleurie dans la catégorie des plus de 1 000 habitants. Notre personnel technique a su faire des espaces verts un terrain de jeu pour développer leur compétence, leur imagination et leur sens des économies. Nous les avons soutenus, proposé la candidature de notre commune et ce prix est venu couronner le travail réalisé.
Un mot aussi pour saluer leur réactivité à travers deux exemples :
Le premier à l’occasion d’une rupture de canalisation d’assainissement qui a mobilisé spontanément, dans la nuit et sous la pluie, nos agents qui ont d’eux-mêmes soutenus les employés de la SAUR chargé de la réparation.
Un second à l’occasion d’un problème de santé de notre cuisinière. J’ai alors pu constater que chacun s’est mobilisé efficacement pour s’adapter et trouver avec nos propres moyens les solutions pour que le service ne soit pas interrompu. La commune vous remercie d’avoir ainsi donné du sens au service public. Evidemment, je souhaite un bon rétablissement à Valérie que ses collègues attendent avec impatience.
Mais comment tout cela est il possible ? Et bien comme dirait un ancien président de la République, je vais vous le dire.
Il y a d’abord des adjoints en charge de domaines clairement identifiés ? Je sais qu’on leur reproche parfois un peu de rigueur, mais je sais aussi que si vous nous avez fait à nouveau - et sans ambigüité - confiance c’est parce que vous saviez que la maison est tenue. Sachez que cette rigueur n’est jamais l’expression d’une lubie individuelle, mais que nous confrontons chaque semaine et sans tendresse nos positions pour finaliser des décisions les meilleures possibles.
Bien évidemment, la confrontation associe aussi les conseillers municipaux  dont je salue l’engagement. Ils avaient affirmés qu’ils travailleraient en confiance, ils le font. Merci à tous et spécialement à ceux qui découvrent la tâche et s’y emploient avec gourmandise. Un petit mot aussi pour ceux qui ont pris du recul et qui sont restés attentifs, sur le bord du chemin, et restent prêts à bondir pour donner le coup de main qui pourrait manquer.
Mais si l’équipe municipale fonctionne c’est aussi parce qu’à sa tête, il y a un secrétaire général. Ne vous y trompez pas, s’il est un homme de l’ombre, il n’est pas transparent pour autant, Frédéric THERMIDOR, c’est le pongiste qui sait envoyer la balle au bon endroit et au bon moment sans qu’un arbitre, fut il juriste zélé, ne puisse lui reprocher son coup gagnant. C’est aussi l’homme cultivé qui sait utiliser le mot juste, user du bon mot, voire parfois en abuser pour que les discours de votre maire soient encore meilleurs. Il sait aussi chanter l’hymne italien et je le soupçonne même de savoir cuire les pâtes tant il sait faire de choses. Oui, le secrétaire général est un homme à tout faire, il fait le lien avec la population, avec l’administration, avec les élus, avec le personnel. Une qualité essentielle d’un secrétaire général est la loyauté vis-à-vis de son maire, vous l’avez eu Frédéric, et je le dis d’autant plus sincèrement que je ne vous ai pas choisi. Frédéric votre avenir professionnel vous mène maintenant vers d’autres responsabilités, vous allez être le grand maître de l’urbanisme de Gond-Pontouvre, mais je ne doute pas que vous n’en resterez pas là. Votre âge vous incite à partir, vos compétences le justifient et l’attention que vous portez à votre épouse et à vos enfants vous ont aussi conduit sur ce chemin. Avec les adjoints, les conseillers, la population et bien sur vos collègues nous vous disons simplement bonne chance et ne nous oubliez pas.
Mais alors, Frédéric, si tout est dépeuplé, comment fait on pour remplacer un homme irremplaçable ? Eh bien c’est très simple on ne le remplace pas et on embauche une femme.
Laurence Charpentier, nous ne nous connaissons pas encore vraiment, mais vous avez déjà un atout, vous avez su recueillir l’adhésion commune du maire et des trois adjoints. Née à Brest Vous avez, je pense, la détermination d’une bretonne, ayant séjourné dans le midi, vous saurez faire rayonner vos compétences et je ne doute pas que venant de limoges vous saurez ménager la porcelaine gensacaise.
Je vous souhaite donc bonne chance, sachez que d’emblée vous avez ma confiance et celle de toute l’équipe municipale.
Avec une équipe remise en ordre de bataille, nous pouvons maintenant évoquer les projets en cours ou imminents. Je serai bref, me contentant ce soir d’un rappel. L’assainissement des Six Chemins suit son cours. Encore quelques semaines de perturbations, puis viendra le temps de la mise en service, vraisemblablement dans l’été. Pour 2015, le chantier qui nous occupera le plus sera celui de l’église, qui verra sa sécurité complété par une réfection électrique permettant une remise en valeur par un éclairage intérieur approprié et un meilleur confort grâce à un tapis chauffant. Une issue de secours sera créée et l’accès principal sera adapté pour tenir compte des désagréments constatés.
Pour le reste, nous allons prendre un temps de pause pour trier les projets que vous nous proposez régulièrement. Ce temps est nécessaire pour à la fois tenir compte des contraintes financières que nous nous sommes fixées, intégrer chaque projet dans une politique globale d’aménagement. Nous devons aussi équilibrer les réalisations en respectant les besoins de chacun. Le skate Park apporte une réponse aux jeunes qui l’ont sollicité, le chauffage de la salle polyvalent était une nécessité économique mais elle apporte aussi un meilleur confort après la maîtrise des réglages, parfois délicats, que nous devons apprivoiser. Je rappellerais simplement que le pôle commercial a vocation à être complété, que les services techniques doivent travailler dans de meilleures conditions, que l’école maternelle devra à son tour être rénovée, qu’une salle associative serait utile et que tout doit être fait pour favoriser la mise en construction des terrains que le PLU a dégagé. La sauvegarde du marais est aussi un axe fort pour lequel je salue ici l’action du département, efficace et respectueux du contexte local.
Il va maintenant être temps de conclure, mais avant je souhaite vous parler de la réorganisation territoriale en cours. Le sujet est fondamental, il n’est plus possible de dire que nous allons continuer de regarder le serpent de mer émerger puis plonger pour à nouveau émerger et replonger.
Aujourd’hui, la région nouvelle va se constituer et nous pouvons nous réjouir d’être finalement aquitain. La carte est votée et même si des aménagements peuvent encore intervenir, le principe même du regroupement parait acquis même au delà d’une alternance politique.
Dès lors, la question qui se pose à nous est bien de savoir comment nous pouvons exister à Bordeaux, face aux limougeaud ou aux palois. Certains y verront la re-justification du département. Pourquoi pas, mais pour ma part je crois que nous n’avons pas le choix, nous devons nous intégrer et rapidement dans une entité cognaçaise qui potentiellement représente la puissance de 80 000 habitants.
Ce regroupement est d’autant plus nécessaire que la loi qui est actuellement en débat imposera de toute façon de nouveaux regroupements de communautés de communes. Que nous soyons ou non concernés ne change rien à l’affaire. Dans la concurrence territoriale, nous n’avons aucun intérêt à regarder les trains passer. L’avenir est aux voies nouvelles.
Il est temps de conclure, je le ferai en parlant de vous, d’abord de ceux qui nous ont quittés cette année Marie Christine BOUCHET - épouse PAIRAULT, Mitchell JACOBS, François NADAUD, Marcel RAFFIER, Yvette SARDIN – veuve  TAVIANI et Pierre DANSCOINE.
Merci à vous, à chacun d’entre vous, d’être présent ce soir, montrant ainsi votre engagement citoyen. Ce n’est pas un hasard si vous êtes aussi animateur ou simple participant des nombreuses associations de la commune. Je ne peux tous vous citer, vous en faites trop, mais c’est bien grâce à vous que Gensac la Pallue demeurera une commune reconnue où il fait bon vivre. Le diaporama a permis cette évocation, merci à Alain pour ce travail important, encore une fois réussi.
Nous avons commencé en rendant hommage aux victimes - connues ou inconnues, mais toujours héroïques par leur courage - de la barbarie obscure de ceux qui repliés sur eux même ne maitrisent plus le délire d’une pensée qu’ils croient identitaire.
Je terminerai en vous rappelant que la défense de nos identités passe d’abord par le respect de celles des autres et parfois par la remise en cause de nos certitudes. C’est pourquoi les échanges, les confrontations sont nécessaires, c’est tout le sens de cette soirée que je vous propose de poursuivre, à l’écoute des derniers évènements, dans la sérénité des rencontres individuelles.
Nourrissons notre confiance en l’avenir.
Merci à tous
Bernard MAUZÉ
9 Janvier 2015

haut


Le mot du Maire en octobre 2013 (lettre municipale N°11):

Amis gensacaises et gensacais,
bmauzeL’été s’est achevé, animé et tumultueux, porteur d’espoir et de dynamisme. Grâce à vous tous d’abord, les animations alliant les associations et la municipalité sont allées bon train. De la foire expo aux nuits romanes, de la frairie au 14 juillet et à la Rouche, de la kermesse aux concerts, ce sont à chaque fois plusieurs centaines de personnes parfois plus de mille qui ont encouragé dans leurs activités le comité des fêtes, les parents d’élèves, le jumelage, la pétanque, la vallée du ri et tous ceux qui œuvrent avec nous pour davantage de convivialité.
Le tumulte, ce fut aussi l’orage violent qui nous priva d’électricité jusqu’à deux journées. Réjouissons-nous que personne ne fut touché comme nous avons pu le constater à l’occasion des visites effectuées le samedi matin notamment par Claudine Sauvion. Remercions les services publics et entreprises qui sont intervenus dès 1h du matin pour dégager, mettre en sécurité et réparer. Remercions Jean Marie Eichert qui s’est aussitôt mis en relation étroite avec ERDF pour que notre commune soit traitée comme il convenait avec efficacité et dans un esprit de solidarité. Dimanche soir, seize communes alentours étaient encore affectées.
Ce type d’événement peut se reproduire et quelques règles de base peuvent aider, vous les trouverez dans cette lettre. Sachez toutefois qu’aucune solution miracle n’existe au regard du prix d’un enfouissement du réseau qui pour être efficace doit être complet. Nous y procédons néanmoins lorsque l’occasion se présente.
Je veux aussi vous dire qu’une bonne idée se juge par l’intérêt de sa réalisation mais aussi par son coût. C’est pour moi l’occasion de couper court à quelques rumeurs concernant l’assainissement. Oui l’équipe municipale a décidé et inscrit dans un document, validé, le principe de l’assainissement collectif aux Six Chemins. Nous avons donc mis fin au flou artistique. Oui, le projet technique est prêt, il est efficace et met en synergie les deux communes concernées. Oui, le financement municipal existe, il est réaliste et inscrit au budget. L’alternative est donc la suivante,
- soit nous démarrons les travaux tout de suite sans les apports financiers complémentaires, mais essentiels, du département et de l’agence de l’eau,
- soit nous attendons ces crédits et nous demeurerons l’une des communes les mieux équipées avec un prix de l’eau assaini parmi les plus faibles du secteur. Sachant que nous serons financés, nous avons fait le choix de différer tout en agissant pour anticiper la décision. Elle pourrait intervenir dès 2014. Il est aujourd’hui certain que l’assainissement collectif aux Six Chemins se fera.
Après les rumeurs, les faits, le pôle commercial sera bientôt une réalité. Les entreprises sont choisies et fin novembre le chantier aura démarré. Dans le même temps, les riverains des RD 148 et 158, entre l’entreprise Salomon et le Mesnil, ont reconquis leur tranquillité en utilisant de nouveaux trottoirs bordant une chaussée refaite, comme a été fait sur la RD 49. Gageons que les illuminations de Noël mettront en évidence ce grand pas de la sécurité à Gensac.
Je conclurai cet éditorial en vous indiquant que l’équipe municipale que vous voyez chaque jour sur le terrain tente toujours de résoudre par la négociation et la bonne volonté la question foncière relative à l’écoulement pluvial de la zone du Plassin. Ne doutons pas que cette avancée sera prochainement bénéfique pour l’activité économique à Gensac. Nous en reparlerons.
Je vous souhaite à tous une bonne rentrée.
Bernard Mauzé

haut


Le mot du Maire en février 2013 (lettre municipale N°10):

Amies gensacaises, amis gensacais,
bmauze Le printemps revenu nous donne l’occasion de faire le point sur les différents chantiers de la commune. Après avoir affiné les plans, concerté les parties intéressées, rassemblé les financements, je peux maintenant, avec le conseil, vous donner le programme des mois à venir.
Un chantier essentiel va s’ouvrir, dès que le permis de construire, en cours d’instruction, aura été validé, vraisemblablement en juin. Il porte sur la modernisation de l’outil commercial et la restructuration de la circulation au centre bourg. Il est au cœur de notre ambition de redynamisation de la commune. Le visage de notre commerce et son efficacité va se transformer et rajeunir, mais il ne sera pas bouleversé. C’est bien ce projet que vous souhaitiez voir mis en œuvre. Nous l’avons bâti avec les commerçants. Je vous invite à le découvrir dans ce bulletin.
Plus vite, un chantier de moindre ampleur bien qu’important pour notre quotidien va s’achever. Le remplacement de l’éclairage public du parking de la salle polyvalente, associé à la mise en œuvre d’un nouvel enrobé va permettre de renforcer la sécurité et le confort des parents d’élèves, de nos manifestations et faire des économies avec un fonctionnement beaucoup plus rationnel.
Un autre chantier devrait démarrer dans les prochains mois afin de poursuivre notre plan d’aménagement et de sécurisation de nos grandes voies de circulation. Après la RD 49, va venir la RD 148, du passage à niveau de Bourg-Charente au carrefour de la prise. Je veux, à propos de la RD 49, souligner combien chacun de vous s’est approprié ce nouveau cheminement piéton dont la fréquentation déjà réelle bénéficie maintenant du printemps précoce. Les aménagements paysagers se poursuivent et nous allons continuer d’améliorer ce parcours.
Le dernier chantier qui va s’engager concerne l’église, pour lequel le conseil municipal fixera définitivement le calendrier dans les prochaines semaines, au vu du programme de l’architecte mandaté. La reprise des marches de l’entrée est pour le conseil une priorité.
Je n’oublie pas l’assainissement collectif des Six Chemins pour lequel je tiens à rappeler la réalité des faits. Le projet est inscrit dans le schéma annexé au PLU, approuvé par l’Etat. Il nous engage. Le projet technique est prêt. L’essentiel des raccordements individuels ont été étudiés en concertation avec les usagers. Le plan de financement envisagé est réaliste. La seule difficulté que nous rencontrons porte sur le rang d’inscription dans les priorités de subventionnement du département et subsidiairement de l’agence de l’eau Adour Garonne. Nous faisons aujourd’hui valoir nos arguments dans une négociation qui pourrait s’éclaircir à l’automne. Nous vous en rendrons compte.
Bien sûr, nous sommes aussi présents dans d’autres débats fondamentaux tels que l’adaptation des rythmes scolaires, l’accès à un service de santé qui se transforme, la nouvelle organisation territoriale qui impacte nos finances. Chaque jour nous défendons la commune au mieux de vos intérêts.
Je terminerai en adressant un chaleureux salut à nos amis d’Abbadia avec lesquels nous allons bientôt fêter le dixième anniversaire de notre jumelage et conclurai en relevant l’intensité de nos animations qui prouvent la vitalité et le rayonnement de notre commune. Quelles soient communales, associatives ou privées, elles nous engagent, elles nous rassemblent. La foire exposition, la fête de la Rouche ou les nuits romanes seront cette année les plus emblématiques, mais toutes les autres, associant les plus anciens, les plus jeunes, les plus sages et les plus fous ont leur place. Soyons fiers d’être à Gensac la Pallue.
Bernard Mauzé

haut


Les voeux du Maire en janvier 2013 :

Chers amis de Gensac et de la Pallue. bmauze

Avant-hier, dans cette même salle, nous fêtions le centième anniversaire de notre doyen Rémi Furet ; cent fois donc il a connu ce passage à la nouvelle année et son cortège de vœux.
Je ne lui ai pas demandé s’il lui est arrivé d’être déçu - c’est probable - mais pour ma part et en regardant sa vivacité d’aujourd’hui, je retiens deux choses :
D’abord, les années ne sont jamais que ce que nous en faisons.
Ensuite, l’optimisme et la rencontre des autres est un vrai moteur de la vie ; c’est peut-être même le secret.
Ne comptez donc pas sur moi pour vous dire que 2013 sera beau parce que 2012 a été morose
C’est par un acte de foi que je veux commencer ce soir en vous souhaitant une excellente année 2013.
Je vous propose donc que nous décidions ensemble que nous allons être en bonne santé, que nous allons être optimistes, que nous allons être inventifs, que nous allons être prospères, que nous allons avancer réunis, sûrement pas du même pas, mais au moins sur le même chemin.
Nous vous avions présenté l’année dernière comme une année de transition. Après le temps nécessaire de la réflexion et de l’identification des projets venait celui des choix, puis de l’action.
Ces décisions nous les avons prises en tenant compte de chacune des observations que vous nous avez présentées.
Sachez que le conseil qui m’entoure reflète ces différents points de vue, en débat avec cœur et trouve finalement les compromis qui conviennent. Ma mission et mon rôle est de faciliter cette synthèse. C’est pourquoi je les remercie ce soir publiquement de leur esprit constructif qui me facilite la tache.
En début d’année, ce fut la mise en application définitive du PLU qui vous a été rappelé dans le diaporama au même titre que le classement du marais qui vient d’être évoqué et dont je ne dirai rien de plus sinon que c’est une action de longue haleine et que la commune garde la main.
Dans l’hiver, rigoureux qui sévissait alors, nos enfants, n’eurent pas à grelotter dans des salles à 12°, la rénovation du chauffage et de l’isolation thermique remplissait leur office. L’isolation phonique contribue à ce confort.
A propos de cet hiver neigeux, je veux aussi saluer la mobilisation de tous, élus employés municipaux, et gensacais spontanément volontaires pour faire face, rendre les routes praticables, et même reloger nos concitoyens victime d’un incendie. Notre réactivité a été remarquée au-delà de notre commune.
Avec le printemps, notre commerce a repris des couleurs, avec la rénovation de l’épicerie et son ouverture à l’enseigne VIVAL. La famille Brunet a rapidement cédé la place à la famille Vergeraud je les salue pour leur enthousiasme, leur adaptabilité, leur inventivité. Ce n’est évidemment pas simple. Des obstacles sont apparus, mais nous avons été réactifs, efficaces et je sais que les résultats prennent peu à peu consistance. Je le redis, une épicerie qui tourne, c’est aussi une pharmacie qui vit, ce sont aussi des associations qui prospèrent. Tout est lié, nous sommes tous impliqués.
Dans l’été, les travaux du RD 49 nous ont un peu empoisonnés la vie et je regrette la lenteur des travaux, mais vous me pardonnerez cet abus de satisfaction, le résultat est plutôt heureux.
Je suis maintenant rassuré quant je vois les joggeurs courir en sécurité le dimanche, les habitants de la Pallue aller chercher leur pain, tranquillement et à pied, les riverains circuler sans craindre le choc avec un automobiliste aveuglé par le soleil couchant. Quant à l’aspect esthétique, il n’est pas déplaisant et je suis confiant dans l’action créatrice des services technique qui vont continuer à mettre en place des plantations agréables, faciles et peu coûteuses à entretenir. Merci à Christophe, Sébastien, Claude, Xavier Dany et Raymond. Vous faites du bon boulot.
Je veux aussi ce soir donner un coup de chapeau particulier à Francis Jougier qui a patiemment écouté tous le monde, entendu les remarques parfois acerbes des riverains, gardé le sourire, proposé les adaptations utiles et finalement permis que tout le monde se retrouve autour de la réalisation de ce cheminement piétonnier que nous avons voulu pour vous.
Mais il n’y a pas que les grands travaux pour faciliter la vie du quotidien.
Nos anciens se réunissent désormais dans une salle acoustiquement aménagé et donc beaucoup plus agréable. Nos jeunes disposent d’une piste de vélo cross sécurisé et aménagé en concertation avec eux.
D’autres réalisations facilitent la vie, comme l’agrandissement du columbarium, ou encore la création de toilettes publiques pour tous, même si les boulistes en profitent un peu plus.
Je citerais aussi la réfection des ouvertures de la mairie qui procurent davantage de chaleur et de confort pour l’accueil au secrétariat ou Frédéric, Aurélie et Marina vous reçoivent avec gentillesse, même quand vous êtes un peu énervé – cela arrive.
Un mot maintenant sur la vie de notre école, que Claudine Sauvion suit avec beaucoup de rigueur. J’adresse des vœux particuliers aux enseignants que nous continuerons de soutenir comme nous l’avons fait en leur permettant de disposer d’outils numériques facilitant l’innovation pédagogique ou de continuer à bénéficier du travail d’une assistante de vie scolaire lorsque la commune a pris le relais de son financement après que l’Etat ait décidé de se retirer en tout début d’année.
Aux cuisines, la relève est en marche et je veux ce soir renouveler ma confiance à toute l’équipe qui œuvre auprès de vos enfants et petits enfants. Fabrice et Valérie, Cathy et Sandra, mais aussi Micheline, Virginie ainsi que nos ATSEM Nadège et Stéphanie.
Enfin, je ne vois pas d’école sans familles et je me réjouis de voir une nouvelle équipe de parents d’élèves prendre la relève des précédentes. Ce n’est pas un hasard si l’on retrouve les anciens parents d’élèves toujours actifs au collège, dans les associations et au conseil municipal. Allez-y mesdames et messieurs, l’avenir de la commune vous appartient.
Il appartient aussi à tous ceux qui ont du talent, et qui font rayonner la commune. Nous les mettons régulièrement en avant, le diaporama vous en a montré quelques uns. Ce sont des sportifs, des musiciens, des entrepreneurs
Je veux aussi évoquer ceux qui ont disparu cette année en citant notre doyenne Thérèse Gauthier qui a eu le bon goût de nous laisser une famille bien présente à la Pallue et bien sûr à Gensac. Je citerais aussi Lilette Démarie, sans qui le club de l’âge d’or ne serait pas ce qu’il est et tous les autres, Marguerite, Michel, Michèle, Nicole, Marcel, Simone, Ester et Rabia qui participaient aussi à la vie communale.
Nous avons aussi marié, enfanté et c’est avec plaisir que nous avons reçu les chiffres du recensement qui nous a dénombré 1 646, soit deux de moins qu’au précédent recensement il y a cinq ans. Si l’on exclut ceux qui, résident en partie hors de la commune, les étudiants, pour faire simple, nous sommes 1 599, soit cinq de moins. Au total nous pouvons dire que la population est stabilisée et c’est plutôt bon signe dans le contexte démographique actuel.
Le dynamisme, nous le retrouvons dans nos associations que nous continuons de soutenir, Culture et loisirs, mais aussi les sportives comme le football, le volley, le basket et la gymnastique dite volontaire et toutes les autres. Puissent les maillots et matériels dont elles ont été dotés les encourager.
J’ai apprécié que les animations aient cette année toujours comportées un volet jeune et je demande à chacun de toujours veiller à cette cohésion intergénérationnelle qui donne une âme à notre village et forge son identité.
Quelques exemples
Culture et loisirs dont la fête de la Rouche associe toujours des enfants dans son scénario.
Pierre Jean Nougaret dont l’entrain communicatif est essentiel pour convertir mais aussi éduquer par la pétanque.
Les anciens combattants qui jouent le jeu du partage de discours entre les enfants et le maire lors des commémorations.
Vous me trouverez toujours pour encourager ce type d’action.
Après avoir parlé des jeunes la transition devient naturelle pour vous parler de nos projets pour cette nouvelle année qui sera la dernière complète de ce mandat. Ces projets, nous les voulons cohérents avec les schémas et réflexions qui n’ont pas commencés avec nous mais dont nous avons la prétention de penser que nous les avons structurés et soumis à un débat éclairé. Nous savons aussi que l’histoire ne s’arrêtera pas là et que les réalisations doivent - autant que faire se peut - être consensuelles pour trouver leur véritable signification. Cela ne peut se faire que dans la durée.
Le premier projet ne donnera pas matière à inauguration, c’est celui de la solidarité. Nous recevons à la mairie des doléances. Sans langue de bois, je vous dirais qu’elles ne sont pas toutes justifiées, mais ce qui est certain c’est que trop souvent et derrière les apparences nous voyons de la détresse. Le CCAS dont je salue ici l’écoute a pour mission d’agir. Il le fait en accompagnant plus qu’en donnant. Dans cet esprit, nous devrons trouver le moyen d’aider les plus fragiles d’entre nous à mieux gérer les mauvaises passes qu’ils rencontrent.
Le deuxième projet est plus léger, mais il montre notre force et notre identité. Il consiste à continuer à faire vivre les manifestations les plus anciennes et aussi les plus fragiles. Il s’agit de permettre que la rencontre entre nous ne se fasse pas uniquement derrière un écran et quelques tweet. A ce propos, je veux remercier Alain Faurie, et dépasser un peu le cadre de ma fonction en saluant l’esprit véritablement intercommunal qui a animé l’organisation de la foire exposition de la Grande champagne. Ce fut un succès, la meilleure preuve en étant que tous ont souhaité organiser dans quelques semaines le prochain millésime. Je sais que vous allez vous mobiliser.
J’en viens maintenant aux projets plus durables et aussi plus coûteux.
Je les évoquerais par ordre d’importance au regard de leur impact structurant.
L’église d’abord. Son environnement a été repris, l’éclairage de son clocher a été réalisé et nous ne regrettons pas d’avoir pris un peu de retard en demandant à l’aménageur de revoir la copie ; il a bien travaillé et le résultat est séduisant. Nous allons maintenant travailler à l’intérieur en améliorant la sécurité et le confort. L’électricité sera mise aux normes et nous reprendrons, vous le souhaitez tous, les marches du porche qui sont dangereuses. Chauffage et issues de sécurité sont aussi à l’ordre du jour de nos préoccupations.
L’éclairage public continuera d’être modernisé. Sachez que Jean Marie EICHERT est très actif sur ce sujet et que si des dysfonctionnements existent c’est d’abord pour des raisons techniques sur lesquelles nous n’avons pas la main et aussi parce que des investissements significatifs sont nécessaires. A ce propos, le parking de cette salle va être repris et l’éclairage repensé pour plus de sécurité et d’économie.
Je ne reviens pas sur la voirie et sur le lancement de nouveaux travaux tels que l’aménagement de la RD 158 évoqué dans le diaporama.
L’assainissement des six chemins maintenant. Je vous avais annoncé sa réalisation rapide l’année dernière et effectivement nous avons travaillé. Le réseau est défini, les personnes concernées ont été concertées et prennent leur dispositions pour s’adapter. Un plan de financement a été établi, admissible par la commune et acceptable par les usagers que nous sommes. Malheureusement, nous venons d’apprendre que notre projet était décalé dans l’ordre des priorités du département et de l’agence de l’eau. Il est donc probable que les délais vont s’allonger, mais notre dossier a suffisamment été préparé pour que nous ne lâchions pas l’affaire. Je m’engage à tout faire pour sortir ce dossier rapidement.
Je terminerais cette liste par le projet le plus structurant qui consiste à reprendre le fonctionnement de notre centre bourg.
Deux enjeux nous motivent
Faciliter la circulation et le stationnement en fluidifiant les accès.
Moderniser et dynamiser nos commerces en les rendant plus attractifs.
Le projet a là aussi été soigneusement préparé ; dans les documents d’urbanisme qui ont fait l’objet de débats, par un appel à projet ouvert, par une concertation avec les commerçants qui ont souhaité s’intégrer, sans contraintes. Nous avons dit et nous disons encore que ce schéma est un cadre dont le contenu est adaptable et pas une œuvre d’art intangible jalousement conservé par un concepteur inconnu.
Mais le temps du débat est maintenant sur le point de s’épuiser.
Je soumettrais encore cette semaine au conseil des adaptations pour tenir compte des observations faites en son sein mais aussi par ceux d’entre vous qui ont réagi aux informations parues dans la presse – elle est faite pour cela -. J’ai demandé au cabinet d’étude d’améliorer le projet sur les remarques qui m’ont paru les plus justifiées et qui ont trait au stationnement et à la circulation. Il a établi des variantes sur lesquelles le conseil tranchera, c’est sa fonction et croyez-moi, il sait le faire.
Mais au-delà, la décision définitive pour la première phase sera prise et les travaux lancés. Les sondages ont été effectués cette semaine, les appels d’offres sont en voie de finalisation, le financement est en négociation et je précise que ce projet sera mené sans augmentation de la fiscalité
Le temps est maintenant venu de conclure, je le ferais en élargissant le sujet à un niveau plus général.
Dans un an, vous aurez à vous prononcer sur le devenir de la commune, nous aurons le temps d’en parler, mais dans quelques semaines des décisions seront prises par la loi pour organiser la future gouvernance territoriale. Certaines sont déjà prises et ne seront sans doute plus remises en cause, tels que le scrutin de liste ou la réduction de la représentation des plus petites communes dans les instances de regroupement. Pour ma part, je veux vous dire que j’essaierai d’appliquer le principe selon lequel il vaut toujours mieux anticiper et négocier une décision dont on sait qu’elle vous sera défavorable que d’attendre de la subir dans toute sa rigueur. Plus clairement, cela veut dire qu’il faut savoir négocier les abandons de pouvoirs que l’on nous impose déjà et mieux montrer notre présence au niveau où il faut être.
Et puis comme d’autres j’ai été sollicité pour donner ma position sur un sujet sensible qui a trait à l’équilibre de notre société.
En tant qu’officier d’Etat civil, le maire et les adjoints qui célèbrent les mariages ont évidemment un ressenti particulier, nous préparons ces moments, nous personnalisons nos interventions et les mots ont un sens. Nous avons une place particulière.
Mais nous agissons aussi dans le cadre d’une institution républicaine définie par la loi que nous avons la charge de faire respecter. Cette institution peut évoluer, c’est un d’abord un sujet pour les citoyens que nous sommes avant de l’être pour le maire que je suis.
En tant que citoyen, je pense que les droits de tous doivent être respectés et que l’évolution des esprits, a heureusement évolué.
Je crois que les institutions peuvent évoluer pour plus d’égalité fiscale ou juridique ou vis à vis des enfants dont on assume la charge et dont on reçoit la confiance même si on n’est pas le père ou la mère. Le mot de mariage ne doit sans doute pas être tabou mais pour moi, et dans le rapport à l’enfant, l’union d’un homme et d’une femme n’est pas identique à celle de deux hommes ou de deux femmes. Dans cet esprit, je préférerais un mariage pour chacun plutôt qu’un mariage pour tous. Enfin, nous ne devons pas oublier qu’à sa majorité c’est l’enfant qui décide de qui il se sent le plus dépendant. Cette liberté là est celle qui me parait la plus fondamentale.
Au total, je pense que la loi qui nous est proposée est prématurée. Toutefois et si elle est votée, je l’appliquerai.
Je vais maintenant vraiment conclure sur une note plus légère, mais néanmoins importante. Dans quelques jours, une de nos jeunes talents va concourir dans un concours de chant sur France 4 et en prime time à partir de vendredi 25 janvier. Je vous incite tous à l’écouter, à la regarder aussi et même à aller la voir à Linars le 26 janvier. Elle sera soutenue par la famille Pelletier, elle a conquis les six chemins, vous l’avez vu à la fête de la musique, elle a séduit Gensac la Pallue, elle portera haut nos couleurs. Oui Pauline on est avec toi, on t’aime.

haut


Les voeux du Maire en janvier 2012 :

Amies gensacaises, amis gensacais,

bmauzeLe hasard veut que nous soyons ce soir à la rencontre de deux traditions porteuse l’une de paix, les vœux, et l’autre d’espérance, le vendredi 13.
Alors, Il est permis un instant d’être un peu insouciant, cela peut faire du bien en ces temps troublés et incertains et imaginons donc ensemble une année ou la santé ne sera un problème pour personne, une année ou les projets de chacun d’entre nous se réaliseront plus vite que prévus et seront reconnus par tous comme une réussite, une année ou les sourires illumineront les visages de tous, une année ou les chicaneurs et les procéduriers auront baissé pavillon.
Est-ce ici un rêve qui dépend seulement de la chance que nous apportera, éventuellement, l’un des trois vendredi 13 qui émaillera cette année ? Non, c’est un résultat qui dépendra de l’action qu’ensemble nous allons mener.
Je veux vous dire qu’avec le conseil municipal, nous allons tout faire pour vous offrir le meilleur de cette année 2012 et que nous n’allons rien laisser au hasard.
Parolé, Parolé disait la chanteuse.
Réalité des faits regarde le gensacais.
Souvenez-vous, l’an passé à cette tribune et au même instant, j’avais pris le risque, inconsidéré,de vous dire les mots que je prononcerai à la cérémonie des vœux d’aujourd’hui.
Qu’en est-il ?
Non, Le PLU n’est pas adopté, mais c’est simplement parce que le temps est passé un peu trop vite et plus rien ne s’y oppose. L’agenda prévoit que cela sera fait le 2 février, dans quelques jours.
Non, vous n’avez pu emprunter le nouveau cheminement piéton du RD 49 pour venir ce soir de la Pallue ou du Bourg, mais oui les travaux vont commencer incessamment. En effet, nous avons transmis cette semaine à l’entreprise EIFFAGE le dernier feu vert émanant de  la police de l’eau, cette instance limpide dans la rigidité de ses règles, mais peu coulante, dans leur application. Sachant qu’elle attend depuis plusieurs semaines, je ne doute pas que qu’elle les déplacera très rapidement du planning prévisionnel au planning opérationnel.
Oui, la décision d’inscrire ou non le hameau des six chemins dans l’assainissement collectif a été prise, mais au delà c’est la décision de rentrer dans la phase opérationnelle qui a été prise et j’ai eu le plaisir d’en faire l’annonce la semaine dernière à nos concitoyens de ce secteur. Ainsi cette lancinante question qui a fait l’objet de nombreux atermoiements depuis 20 ans est enfin réglée, mettant le plus grand nombre de gensacais sur un pied d’égalité et cela en restant l’une des communes ou l’assainissement est le moins couteux. Remercions nos anciens qui ont pris la bonne décision du lagunage et qui ont su investir quant il le fallait, même si à l’époque, cela pouvait apparaitre comme un effort important.
Un petit coup de chapeau aussi ou plus précisément un petit coup de casque d’égoutier à l’équipe municipale qui a mis en place un système performant d’alerte et de gestion pour l’entretien des stations de relevage. Cela nous a valu d’être distingué au salon des maires de novembre. C’est bon pour l’image de la commune mais c’est surtout bon pour votre budget car en gérant mieux, on dépense moins. Merci à Dany, christophe, Françis, Alain et les autres. Continuez, il y a d’autres trophées à glaner.
Oui, pour le centre bourg et son commerce les plans sont bien sur la table, mais là les choses sont un peu différentes et les priorités ont été adaptées. Vous le savez, jean pierre Levreau à qui je veux rendre hommage comme à ses parents a cessé son activité. Il a permis que cette activité perdure à gensac et ce n’était pas évident. Aujourd’hui, nous sommes dans un autre monde, le conseil municipal le savait et s’y était préparé. Aussi nous avons pu être réactifs, même si ce mot peut sonner étrangement à la lumière du temps qui vient de passer. La commune a décidé d’acquérir le bâtiment en aout, mais cela n’a été signé que le 29 décembre. Les plans de restructuration d’un magasin qui va être remis à neuf et aux normes du jour ont été travaillés dès l’automne pour que les entreprises puissent être choisies après mise en concurrence ces derniers jours. Les travaux démarrent lundi.
Surtout, nous avons cherché à mettre en place la structure de gestion qui donnerait le plus de chance à l’exploitation de cette épicerie et je veux saluer ce soir en vous les présentant la famille BRUNET commerçants indépendants qui, en accord avec nous, à choisi de travailler avec le groupe CASINO, sous l’enseigne VIVAL. Le 9 mars au plus tard, cette épicerie sera ouverte.
Au terme de ces rappels d’objectifs, vous le voyez nous savons gérer le temps et respecter un tableau de marche.
Le diagnostic et la définition de principes d’action est toujours essentiel. C’est pourquoi je veux revenir un instant sur le PLU qui va servir de référence pour une dizaine d’année, pas plus, pas moins.
Mis sur l’écheveau, il y a dix ans, nous avons du travailler trois ans pour le rendre compatible avec la législation environnementale. Je reconnais que c’est long, mais au final nous avons un document qui a recueilli un avis favorable de l’état et de l’autorité environnementale. Au vu de certaines remarques, il est même permis de penser qu’il est pour ces instances une référence.
C’est donc un document conforme, mais c’est aussi un document complet, puisqu’il intègre un schéma d’assainissement conçu de manière opérationnelle, nous venons de le voir. Il intègre aussi un schéma directeur du pluvial, et je suis fier de vous dire que nous sommes la première et unique commune de Charente à en disposer. En élaborant ces documents, peut être avons-nous perdu un peu de temps mais nous allons en gagner puisque les instructions opérationnelles d’urbanisme vont en être facilitées.
Mais ce dont nous devons être le plus fier, c’est la concertation qui a permis à tous d’être informé de la vision communale de l’urbanisme. Le nombre et surtout la qualité des remarques faites à l’enquête publique l’attestent. Ainsi, sans préjuger des décisions finales qui seront prises dans quelques jours par le conseil, je peux vous dire que cela va permettre de satisfaire toutes celles qui sont compatibles avec les orientations générales. Elles sont nombreuses. Pour les autres, il faudra qu’ensemble nous continuions d’y travailler pour voir à quelles conditions leur intégration peut être envisagée.
Je veux maintenant vous parler de nous gensacaises, gensacais, car c’est bien de notre communauté qu’il s’agit. Elle a connu cette année encore de nombreux soubresaut qui font que la vie n’est pas un long fleuve tranquille et qui rappelle que les bons moments doivent être savourés.
Ayons une pensée ce soir pour tous ceux qui nous ont quittés qu’ils aient été au cœur de la vie publique comme Bernard Guionnet, qu’ils fussent anonymes. Tous étaient des enfants du village ou l’étaient devenus provoquant les mêmes rires faisant les mêmes bêtises, ce qui soude, et donnant espoir et sens à ce village. Tous avaient une fonction honorable la plus forte étant d’être cher au cœur de son conjoint, de sa famille, de ses amis.
Il y eu aussi des mariages, des naissances et des nouveaux arrivants. Nous les avons réunis comme chaque année et je relève que la haute couture pour enfant tient désormais échoppe dans la commune et vient c’est original rejoindre sur le créneau de l’artisanat de qualité pour ne pas dire de luxe « gourmandise et chocolat » qui a pris cette année un essor remarquable.
Alors oui puisque la vie est faite de plus et de moins il nous faut régulièrement nous compter et c’est bien l’objet du recensement qui débute la semaine prochaine et je suis heureux de vous présenter ce soir l’équipe qui va faire ce travail essentiel.
Un mot maintenant de l’animation de notre commune. C’est à l’évidence l’une de nos forces et elle repose d’abord sur les associations auxquelles je rends grâce de leur action. Le rôle de la commune est de les soutenir, nous pensons que nous pouvons parfois aller au delà en promouvant des actions plus fortes et exceptionnelles. Ce fut en 2011 les nuits romanes, un véritable succès. Ce sera en 2012 la foire exposition de grande champagne qui mérite ce soir une mention particulière.
Soyons clair, la foire de Segonzac devenue de grande champagne est menacée au même titre que le sont toutes activités économiques ou culturelles un peu lourdes dans un petit territoire. Devenue biennale elle pouvait disparaitre cette année. La déplacer sur un site plus favorable dans une commune connue pour sa tonicité associative est apparu une issue positive pour  les organisateurs. Nous aurions pu décevoir en ne relevant pas ce défi, prendre le parti facile de commenter la fin d’une époque. Eh bien non, nous avons pris le risque de nous engager de vous engager pour que Gensac la Pallue soit reconnue comme une force essentielle de la grande champagne. Nous sommes attendus ne décevons pas.
Et puisque je vous parle de la grande champagne je vous dirais un mot de la communauté de commune pour vous dire que nous y sommes présents, que nous y sommes vigilants et que nous souhaiterions un autre fonctionnement. Il n’est pourtant pas question de mettre en cause qui que ce soit sinon d’espérer que la future échéance présidentielle permettra d’avancer sur la voie de vrais choix qui permettent de clarifier la responsabilité des différents échelons territoriaux.
L’événement communautaire de 2011 aura été d’ouvrir une maison médicale à Segonzac, Nous ne nous en féliciterons sans réserve que le jour ou il sera convenu qu’elle doit être complété dans les communes avoisinantes disposant encore de médecins et de pharmaciens. Cela ne concerne pas que Gensac la Pallue.
Me voila arrivé au terme de mon propos, il me faut conclure et je le ferai en saluant tous ceux qui œuvrent au bien de la commune.
L’équipe municipale qui m’entoure tout d’abord, je sais son dévouement, j’apprécie son courage et sa bonne humeur. Avec les conseillers municipaux, nous sommes là pour vous servir et nous le faisons avec foi et sincérité.
Vous ensuite, car en étant attentif à votre voisinage, en participant aux animations, vous contribuez à la sécurité et vous nourrissez une solidarité dont un jour ou l’autre vous bénéficierez.
Le personnel communal enfin, son travail est parfois ingrat mais il est indispensable. Sachez que leur motivation est forte et que pour eux l’astreinte va parfois au delà de ce que son organisation de base prévoit. Pour tous, ils savent entendre, mais ils savent aussi se taire quant la dignité de chacun l’impose et ils savent aussi parler quant le devoir d’assistance le requiert. Les notions de service public et d’intérêt général ne doivent pas être galvaudées, ils y sont attachés, ensemble nous y veillons.
Parmi ce personnel, un petit coup de toque à la cuisinière de l’école Nicole Sainturat dont le talent sera désormais, dans quelques semaines, entièrement réservé à sa famille et à ses amis et à son assistante Annick Chartres qui a déjà effectué ce tournant et a été remplacée par Valérie VIseux.
La succession sera lourde, les petits gensacais ne sont pas des petits oiseaux et leur mémoire est longue. Merci à vous deux.
Je ne serai pas complet sans dire un grand saluti à nos amis d’Abbadia Lariana avec qui nous sommes en contacts réguliers. Nous ne savons pas encore si nous pourrons les rejoindre cette année, mais il est certain qu’ils sont souvent présents au cœur de nos pensées.
Voilà recevez tous mes vœux chaleureux de bonne santé et de réussite,
Pour que vive Gensac la Pallue.
Merci

haut


Les Vœux du Maire en janvier 2011

bmauzeAmies gensacaises, amis gensacais,

Le conseil municipal est heureux de vous accueillir pour ce traditionnel et non moins convivial moment ou nous nous retrouvons pour nous souhaiter le meilleur de ce que nous pouvons attendre.

C’est un moment fort, qui permet de mesurer la confiance que vous nous accordez pour mener les actions propres à développer notre commune, c’est aussi un moment d’engagement ou nous allons exprimer ce qui nous parait essentiel pour mieux vivre ensemble, c’est enfin un moment de rencontre ou derrière les propos les plus anodins nous allons voir et retenir les préoccupations auxquelles nous allons devoir répondre en 2011.

Nous allons ce soir vous rappeler les actions que nous avons menées en 2010, nous allons aussi vous dire comment nous préparons la suite. Certains y verront le positif, d’autres seront dubitatifs, quelques uns seront peut être même négatifs, mais tous seront écoutés car nous sommes d’abord une communauté de personnes rassemblées autour d’une identité communale forte.

Gensac la Pallue, ce sont des lieux que nous cherchons tous à préserver, des histoires d’hommes et de femmes que nous aimons et respectons et des projets que nous partageons pour l’avenir de nos enfants et pour nous - mêmes.

Permettez moi d’abord d’avoir une pensée pour ceux qui nous ont quittés cette année et pour ceux qui aujourd’hui souffrent ou sont dans la peine. Des drames ont frappé notre commune, je pense à Patrice BOUGNAUD, courageux ambulancier du SAMU auquel la nation a ici même rendu hommage, à Jacques  MOREAU, victime d’une agression odieuse, à d’autres qui furent victimes de leur détresse.

Je veux aussi rendre hommage à André DAMOUR figure des associations et du conseil municipal et à tous ceux que je ne peux citer.

Samedi prochain, 22 janvier, nous partagerons le repas festif, en toute convivialité avec les aînés de notre commune, servi par l’ensemble du personnel, par des jeunes de la commune et par les conseillers. Si vous avez oublié de vous y inscrire, faites vite, il est encore temps.

Des joies aussi, 12 bébés sont nés dans notre commune durant l’année2010, nous les avons accueillis récemment avec les nouveaux habitants de la commune au cours d’une soirée sympathique.

Vous le savez, nous avons décidé de placer notre mandat sous le signe de la communication et de l’échange. L’innovation de l’année fut la mise en place des panneaux lumineux qui permettent une information  en temps réel, amplifient la communication des associations et donnent une bonne image de notre commune. Ils permettent aussi, nous ne l’avions pas prévu, mais nous l’avons constaté, de ralentir la vitesse.

Aujourd’hui c’est un perfectionnement de la présentation imagée des réalisations de l’année dont vous allez profiter. Le diaporama qui va suivre, commenté par Alain FAURIE vous montrera les travaux de l’année dont peut - être vous n’avez pas perçu toute l’ampleur. A ce propos, regardez bien le Pont de Soubérac ! Ce diaporama mettra aussi en évidence le travail effectué pour permettre d’organiser et de planifier les travaux de 2011 et des années suivantes. Enfin, vous pourrez vous remémorer les bons moments passés ensemble dans des manifestations qui viennent renforcer le travail déterminé et efficace des associations.

Pour ma part, je souhaite vous dire que tout cela est balisé par quelques fils rouges qui montrent la direction, donnent du sens et assurent la cohérence de l’ensemble.

La première caractéristique est de regarder si l’on peut travailler avec d’autres pour démultiplier nos actions. Au sein de la communauté de communes d’abord. C’est tout spécialement le cas pour les travaux de voirie qui relèvent pour l’essentiel de sa compétence. Bénéficiant encore de crédits non employés, nous avons décidé de faire porter l’effort sur l’amélioration du réseau pluvial et sur les bordures assurant la sécurité du piéton.  Avec la communauté, nous avons aussi décidé de privilégier l’accompagnement des assistantes maternelles désormais accueillies chaque mois dans le cadre chaleureux de notre nouvelle salle de réunion. Nous sommes aussi assidus aux réunions du pays qui relayent les aides de la région.

Améliorer la coopération intercommunale est à mon sens le grand enjeu des années à venir. Des décisions importantes issues de la loi votée il ya quelques semaines vont produire leurs effets et nous allons devoir prendre des initiatives, je vous en reparlerai.

Le second fil, c’est l’efficacité des hommes et d’abord du personnel de la commune auquel j’adresse publiquement les remerciements de la commune. Anticipant sur la suppression de la notation et pour la deuxième année consécutive, nous les avons reçus individuellement la semaine dernière pour faire le point. Tous ont suivi des formations autour de l’hygiène, de la sécurité et ce n’est pas un hasard si vous les voyez maintenant dotés de vêtements appropriés et si tous peuvent vous parler de procédures à respecter. C’est évidemment un travail de longue haleine et nous allons continuer. Cette année par exemple nous allons finaliser un plan de prévention et de sauvegarde permettant de prévoir les actions à mener en cas d’événements exceptionnels.

Le dernier fil que nous avons suivi et évidemment celui des finances de la commune. Pour continuer à ne pas augmenter l’impôt, nous avons établi en début d’année 2010 une programmation indicative pour le mandat, nous le mettons à jour régulièrement et nous savons ainsi de quels moyens nous pouvons disposer pour investir. Une autre condition de l’équilibre est de s’assurer que les recettes prévues sont bien réelles. Est-il nécessaire de préciser que c’est aussi une exigence d’équité. Pour cela, nous avons fait un gros travail de contrôle des facturations relatives à la fourniture de l’eau et à l’assainissement. Nous vous donnerons dans quelques semaines le bilan de ces investigations, mais sachez déjà que cela sera bénéfique pour les finances de la commune, en particulier pour l’équilibre du budget de fonctionnement de l’assainissement. Le budget ne sera pas toutefois pas totalement équilibré puisque la consommation a légèrement diminuée. En effet, cela est bon pour l’équilibre écologique, mais réparti les charges fixes sur un moindre nombre de m3. Au total, la facturation plus juste compensera environ les deux tiers de cette augmentation du prix du m3.

Enfin, en prévoyant la remise en état de tous nos bâtiments, la mise aux normes de nos équipements et le renouvellement de nos matériels, nous évitons de couteuses dépenses de réparation et minimisons les risques.

Je vais maintenant vous laisser découvrir le diaporama, mais avant de conclure, je peux d’ores et déjà vous indiquer les thèmes des vœux 2012. Le PLU sera enfin adopté, le RD 49 sera praticable pour les piétons, les plans de notre futur centre bourg seront sur la table et je veux aussi croire que les premiers coups de pioches auront été donnés. Nous allons aussi faire en sorte qu’une position soit prise pour l’assainissement des six chemins.

Evidemment, nous avons d’autres projets dont nous vous parlerons le moment venu et nous restons à l’écoute de ceux que vous pourriez porter avec nous.

Parmi eux, nous regarderons avec une attention particulière ceux des entreprises qui produisent les emplois de la commune et se modernisent chaque jour. Elles ont vécu des mois difficiles et nous veillons à répondre à leurs sollicitations. Merci à CLAAS, dont j’ai eu le plaisir de couper le ruban inaugural au printemps, bravo à l’entreprise LEGEAY qui s’est agrandie pour conforter son implantation à Gensac la Pallue. Un coup de chapeau à La Poste qui a modernisé son bureau au bénéfice de tous. Nous sommes aussi heureux de voir notre boucher investir dans un camion magasin et nous continuerons de le soutenir. Je veux aussi relever l’ouverture de Gourmandise et chocolat qui a déjà séduit beaucoup de Gensacais et au-delà. Merci à tous.

Avec toute l’équipe municipale qui m’entoure, avec le personnel, avec toutes les institutions et les élus qui nous accompagnent chaque jour et dont je remercie la présence, je souhaite une excellente année à toutes les gensacaises et à tous les gensacais. Je redis notre amical souvenir à nos jumeaux d’Abbadia Lariana que nous allons recevoir début juin. Je veux aussi insister pour vous inviter à participer demain soir au bal des rois qui est organisé par le comité de jumelage. Vous y êtes invités !

Et maintenant, place au diaporama !

haut


Les Vœux du Maire : janvier 2010

Chers amis Gensacais

bmauzeJe ne faillirai pas à la tradition en vous présentant ce soir mes vœux les plus chaleureux de bonheur, de santé et de prospérité pour 2010. La formule est un peu convenue, elle n’en est pas moins sincère et je veux vous le prouver en vous disant que ce sont les vœux d’une équipe qui autour de moi reste attentive à tous les aspects de notre vie communale. Il n’y a pas de semaine sans qu’un conseiller n’attire mon attention sur un événement communal, qu’il s’agisse d’un petit problème du quotidien ou d’une orientation significative à prendre en compte. Nous en parlons, nous imaginons, nous proposons, plus simplement nous prenons en considération, les difficultés du quotidien, sans a priori et en allant parfois au-delà de nos propres options.

Je sais que vous êtes venu nombreux ce soir pour partager un moment simple de rencontre. Après les vœux en famille, après les vœux entre amis, après les vœux au travail, voici les vœux entre nous.

Vous n’attendez pas un grand discours planétaire dans lequel je vous dirais que la planète se réchauffe alors même que nous venons de prendre un bon coup de froid. Vous n’attendez pas non plus un grand discours de morale dans lequel je vous dirais que l’esprit communautaire et les valeurs de solidarité sont primordiaux alors que la presse nous rapporte chaque jour des événements ou chacun se replie sur soi. Vous n’attendez pas non plus un discours d’optimisme béat, alors même que le pessimisme des docteurs tant pis nous sollicite chaque jour davantage.

Je le sais, ce que vous attendez, ce sont quelques mots simples qui vous disent ce que nous allons faire pour améliorer notre quotidien et croire simplement en l’avenir.

Pour cela, avec l’équipe qui m’entoure, nous avons décidé de vous proposer ce soir un diaporama qui rappellera en image les principales actions réalisées cette année. Mais auparavant je voudrais vous donner les outils, les clefs de ce que nous avons mis en place et que nous allons continuer à développer pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés.

Les outils de communication que nous avons mis en place vont nous permettre de débattre

Il n’y a pas de vrai débat sans information préalable. Aujourd’hui, nous avons une lettre municipale trimestrielle, nous avons un site internet actualisé, nous avons un annuaire de présentation des activités associatives et commerciales, mais nous avons surtout une équipe municipale qui assure les relais. Nous avons des temps de rencontre, pour les anciens, pour les nouveaux parents, pour les nouveaux habitants et maintenant et encore plus demain pour les jeunes.

Mais le plus déterminant, c’est l’état d’esprit et pour cela nous allons tenter une expérience avec le plan d’urbanisme.

Les rencontres que nous allons faire à Abbadia, notre commune jumelle, vont nous permettre de nous confronter à d’autres cultures en revisitant notre propre identité.

Le jumelage de Gensac est important, il nous apporte des moments agréables, mais surtout il nous pose des questions. Lorsque la délégation abbadienne vient avec des jeunes footballeurs garçons et filles et qu’ils savent nous séduire, quelle leçon de dynamisme. Lorsqu’ils organisent un débat chez eux, où ils montrent la diversité des habitants autour du lac de Côme, anglais, allemands, polonais, serbes et bien sur français, n’est ce pas le moment de nous interroger sur ce que nous, nous allons leur apporter. Dans quatre mois, nous serons à Abbadia. Il est temps que nous nous y préparions, il est encore temps que vous décidiez de vous associer pour un beau séjour, mais aussi pour de futures rencontres, puisque la règle est qu’en retour vous receviez des italiens chez vous lors de leur venue.

Le projet de développement qui va orienter notre urbanisme et que nous allons discuter ensemble va guider notre action.

Notre plan d’urbanisme est en cours de révision. Je sais que certains s’impatientent mais l’affaire n’est pas simple. Nous rencontrons de nombreux obstacles. Les lever n’est pas en soi très difficile, mais les lever dans la transparence et dans un objectif de développement peut être plus subtil. Aujourd’hui, nous avons un schéma du pluvial, nous avons une étude d’impact environnemental, nous avons les remarques du commissaire enquêteur recueilli lors de la consultation sur le projet initial et nous avons défini nos priorités. Il nous reste à traduire cela dans un zonage et dans un règlement. Ce travail est bien avancé et nous allons le confronter avec ceux d’entre vous qui le souhaitent. Pour cela vous allez bientôt recevoir un document d’une vingtaine de page qui exposera les grands principes d’aménagement zone par zone, ensuite nous vous inviterons à une journée d’échange et enfin le conseil municipal et le maire prendront leurs responsabilités.

Les investissements que nous allons initier dans un but de développement va garantir que notre village continuera à vivre

Investir c’est préparer l’avenir, tout le monde le dit, mais je vous le dis aussi, il y a plusieurs type d’investissements plus ou moins efficace principalement en fonction de la richesse créée et en fonction des frais de fonctionnement qu’ils génèrent.

Préparer l’avenir, c’est aussi conforter son autonomie, son indépendance. Dans le contexte actuel de la réforme territoriale, c’est très important. Alors soyez en sur ce qui compte pour Gensac-la-Pallue c’est bien sur d’accueillir de nouvelles entreprises et de nouveaux habitants, mais c’est surtout de continuer à proposer à tous nos habitants, les fonctions et les services qui font un village. L’essentiel, et ce sera le grand défi de 2010, sera de lancer réellement la rénovation de nos commerces et de maintenir nos prestataires de services publics ou privé. Je ne vous le cache pas, j’ai des inquiétudes mais ce n’est ni le jour ni l’heure de les exposer et je préfère ce soir accueillir notre nouvelle esthéticienne qui vient conforter l’appareil commercial gensacais. Pour le reste, croyez le bien, nous allons nous battre.

Les réponses aux problèmes de la vie quotidienne que nous allons apporter vont redonner confiance et donc assurer la sécurité

La sécurité des enfants usagers du transport scolaire est une priorité. A ce sujet la situation aux six chemins est de longue date préoccupante. Nous avons eu une alerte, nous avons réagi au fond, et dans un délai court. Dès la rentrée de Février les abris bus seront transférés sur une voirie secondaire totalement sécurisées. La traversée de la départementale sera matérialisée par une signalisation adaptée et d’autres mesures en cours d’études seront bientôt prise dans le cadre d’un aménagement plus global. En travaillant ouvertement avec la commune de Genté nous avons évidement mis toutes les chances de notre côté.

Vous le savez l’entretien de la voirie avait pris un peu de retard, de nombreuses opérations ont été engagées, la plus spectaculaire et la plus nécessaire en terme de sécurité étant naturellement la réfection et pour ainsi dire la reconstruction du pont de Soubérac qui menaçait de s’effondrer . Il va être remis en service dans le courant de la semaine prochaine.

Soucieux de donner une cohérence aux travaux communaux, nous avons décidés de donner la priorité à l’amélioration des écoulements pluviaux, sources de désagrément pour plusieurs habitations. Il a pu arriver que nous ne traitions pas une rue entière en nous limitant à ce qui était nécessaire, sans chercher l’embellissement à tout prix. Ceci fera l’objet d’autres actions réalisées progressivement en fonction des moyens disponibles.

Concernant la sécurité je terminerais en disant que nous avons mis à profit cette année pour diagnostiquer et mettre en place les procédures légales, et de bon sens, pour assurer à la fois la sécurité de nos installations et de nos bâtiments et celle de nos personnels, je veux ce soir saluer tout particulièrement les employés communaux qui se sont dévoués au service des Gensacaise et Gensacais et qui sont entrés sans réserve dans la démarche de progrès que nous leur avons proposée.

Le Maire et les adjoints responsables les ont rencontrés individuellement, il y a quelques jours. Chacun bénéficiera en 2010 d’une formation adaptée à sa fonction et à ses souhaits. Merci à Christophe Leveque qui a pris en charge la direction des services techniques au printemps et à Frédérique Thermidor qui à la tête des services sait répondre aux souhaits que je reconnais parfois déroutants du Maire et des adjoints.

Merci à vous tous

Mais avant de conclure, je voudrais dire un dernier mot sur la réforme territoriale, profitant de la présence que je salue de notre député Marie line RAYNAUD.

Cette réforme apparemment demandée par tous est nécessaire et on ne peut douter qu’elle aura lieu. Si demain matin une alternance se produisait, n’en doutons pas, il y aurait aussi une réforme, mais quelle serait elle? Nous n’en savons que peu de choses. Le débat au fond est pauvre et ni les médias ni les politologues ne sont à la hauteur de l’enjeu. Des quasi-évidences sont éludées, le département évolue vers un statut de simple circonscription régionale .Ils ne pourront perdurer en l’état face aux métropoles que tout le monde réclame et qui récupéreront évidemment le social, aujourd’hui noyau dur des compétences départementales. Des évidences affirmées par les partis politiques et les grands élus sont présentées comme unanimes alors même qu’elles ne le sont pas; un simple exemple, le passage au scrutin de liste dans les communes de plus de 500 habitants comme Gensac. Certes, la réélection d’un maire sera plus facile noyés dans une liste ou il cristallisera moins les mécontentements, mais ne voit on pas que sa légitimité et son autorité seront aussi moindre dans un tel système ou les négociations sont préalables à l’élection. Concernant les communautés de communes, elles ne fonctionnent pas aussi bien qu’elles le devraient faute d’une élection au suffrage direct. Or, ce qui nous est proposé dans le projet gouvernemental signifie pour la Grande champagne que Segonzac et Gensac seraient quasiment majoritaires à eux seuls et que la plupart des autres communes ne disposeraient plus que d’un siège, celui du maire. Quelle légitimité communautaire dans un tel système? Quelques soient les amendements qui viendront peut être les contrecarrer, il est évident que ces réformes n’ont de véritables cohérences que dans des structures plus vastes et regroupées. On en parle peu. En fait, le gouvernement a présenté un projet qui méconnait largement la réalité de nos territoires ruraux et l’ensemble des partis ou l’on sait bien que plusieurs voix ont des observations à faire se contentent de réflexions générales et de positions globales qui n’empêcheront pas le vote de la loi. Après, il faudra improviser.

Je sais madame la députée que vous avez votre franc parler et que vous savez proposer défendre et débattre, c’est pourquoi je fais ces quelques observations qui s’adressent autant à vous-même qu’à l’ensemble des partis majoritaires ou d’opposition.

Je conclurai en évoquant la mémoire d’un anonyme qui nous a quitté il y a quelques jours. Il n’habitait plus la commune, mais il a été entouré par plusieurs d’entre vous, notamment dans l’association Culture et loisirs. Jean-Philippe, tu n’étais donc pas si anonyme que cela. Je veux à travers lui rendre hommage à tout-ceux qui nous ont quittés cette année et y voir le symbole d’une solidarité forte au sein de notre communauté Gensacaise. Je ne doute pas qu’elle sera aussi active en 2010.

Il est maintenant temps de regarder le diaporama qui va en quelques minutes retracer l’activité communale au cours de cette année 2009 en vous souhaitant encore une excellente année 2010.


haut


L'édito du Maire : lancement du site municipal

Un site internet à Gensac la Pallue, pourquoi faire ?

Si cette question était soumise à un micro trottoir, l'on pourrait sans doute entendre ces quelques réponses. Ils veulent faire moderne, jeune , branché. Ils l'avaient promis, ils l'ont fait. C'est une obligation pour assurer la publicité des décisions.

Un peu narquoises, ces réponses sous-entendraient évidemment, que le site ne sert finalement qu'à peu de choses.

Pourtant, lorsque les uns ou les autres s'étonnent de n'être point suffisamment informés, qui d'une enquête publique, qui d'une manifestation, qui encore d'une démarche nécessaire ou d'une contrainte de délai, il n'est pas rare d'entendre : «Il serait si simple de le faire savoir par Internet ».

Un peu péremptoire, l'affirmation se heurte pourtant à une constatation simple: bien des informations figurent sur des sites déjà existants, mais ils ne sont pas consultés, ou s'ils le sont, l'information n'est pas vraiment lue et assimilée.

On le voit bien, l'affaire n'est pas si simple, et ce n'est pas un hasard si dès 1999, la municipalité de l'époque réservait une adresse sans qu'aucun contenu ne soit apporté avant aujourd'hui.

Conscient à la fois de l'enjeu et des difficultés, nous vous proposons aujourd'hui un site, mais nous vous proposons surtout une méthode et une organisation pour que le site vive et soit véritablement utile à la vie de notre commune.

• Le site internet et la lettre municipale trimestrielle ne sont que deux facettes parmi d'autres du dispositif d'information. L'actualisation de l'un garantit la mise à jour de l'autre. C'est ainsi que par défaut d'une information plus actuelle, on retrouvera dans le site les informations de la lettre. A l'inverse, la lettre bénéficiera d'un site régulièrement alimenté.

• L'information la plus utile n'est pas toujours celle que l'on recherche. En effet, le fait qu'on la recherche fait qu'en réalité on en connait les sources. L'information la plus utile est celle parfois inattendue que l'on reçoit. L'émetteur de message, le passeur doit donc être au cœur du dispositif. A lui de surprendre, le site sera donc progressivement proposé aux associations et à toutes personnes qui souhaiteraient passer un message, sous réserve bien sur de respecter les règles propres à chacune des rubriques qui seront ainsi ouvertes. L'impartialité, la rigueur, l'intérêt général seront les critères de base imposés.

• Chacun peut le remarquer, les journaux écrits ou télévisés changent de plus en plus fréquemment leurs maquettes, les sociétés font évoluer leurs logos et parfois même changent de noms. C'est pourquoi, nous nous attacherons à estomper au fur et à mesure du développement du site, l'aspect le plus institutionnel. Par exemple, l'éditorial n'apparaitra pas à l'avenir sur le premier écran, mais en cliquant sur la rubrique éditorial. La place libérée sur ce premier écran permettra alors de proposer la plus vaste palette d'information tout en recherchant des graphismes attrayants.

La version du site que nous vous proposons aujourd'hui, 23 janvier 2009, à l'occasion des vœux du maire et du conseil municipal de Gensac-la-Pallue est expérimentale. C'est d'abord l'œuvre d'une équipe municipale que je remercie vivement avec un regard particulier pour Mike Beirne qui s'est particulièrement investi. Il devra évidemment évoluer avec le concours de spécialistes, mais nous resterons toujours maîtres de son esprit, par respect de la mission que vous nous avez confiée.

Ce site vous est dédié, mais son avenir vous appartient. Alors, utilisez-le. Mieux que cela, nourrissez-le. N'hésitez pas à nous faire des remarques et suggestions à l'adresse suivante site-internet@gensac-la-pallue.fr.

Bernard MAUZÉ

haut


Les Vœux du Maire : janvier 2009

maireVœux du maire et du conseil municipal de Gensac-la-Pallue présentés le 23 janvier 2009

Amis de Gensac la Pallue,

Nous voici réunis pour une traditionnelle mais bien nouvelle présentation des vœux, vœux du maire, vœux du conseil municipal, vœux de la commune, ou simplement des gensacais à eux mêmes, il s'agit d'abord d'un moment fort de rencontre et d'écoute mutuelle.

A l'instant une expression souvent employée par les plus jeunes d'entre nous me vient à l'esprit « Que du bonheur ».

Ces trois mots, je vous les offre parce qu'ils expriment simplement ce que je vous souhaite.

Mais au-delà, vous remarquez qu'ils sont employés par les animateurs de rétrospectives télévisées pour évoquer de grandes vedettes.

Nous ressentons alors que ce bonheur a été vécu et donc qu'il existe bien. En ces temps difficiles où le discours anxiogène tend à prendre une place un peu excessive, cela doit être dit.

Vous avez également relevé l'emploi de cette expression par ceux qui cette semaine se sont réjouis de l'intronisation du nouveau président américain.

Nous vivions alors le bonheur de vivre un évènement fort, révélant une plus grande intégration de l'humanité, mais chacun sait aussi que ce n'est qu'un pas et que derrière une jouissance passagère, il y a surtout l'espoir de jours meilleurs. L'ambigüité, c'est aussi l'espoir.

Je vous rassure, je ne vais pas poursuivre ces considérations philosophiques, ni me lancer dans un bilan exhaustif et enthousiaste de l'action rayonnante que nous avons voulu impulser à Gensac-la-Pallue.

Je ne résisterai pourtant pas à vous dire que nous avons tout fait pour développer une réelle transparence en créant des outils de communication moderne . Et je suis fier de vous annoncer la parution prochaine de la troisième lettre municipale et surtout de vous présenter tout à l'heure le site Internet de la commune. Je suis persuadé que quelques esprits audacieux jugeront que nous aurions pu aller plus vite, mais non, nous assumons notre démarche tranquille d'avancement privilégiant la méthode aux effets de manche.

Notre site et notre lettre sont complémentaires, la mise à jour de l'un garantit l'actualisation de l'autre, leur calibrage permet aussi une actualisation régulière avec des moyens réalistes. Pour 2009, nous vous réservons un nouveau cadeau, le bulletin annuel va évoluer, il permettra aux associations une présentation plus fouillée de leurs activités dans le but de proposer aux nouveaux, comme aux anciens habitants l'ensemble des activités qui leur sont accessibles.

Dialogue et convivialité sont aussi des valeurs dont nous avons voulu qu'elles soient davantage partagées par tous, quelque soient leurs opinions. Je n'insisterai pas ce soir sur les contentieux qui ont pu s'éteindre au cours de l'année, sachez simplement que certains dataient de près de vingt ans, que tous ont été traités, tous ont été négociés et qu'aucun n'a été perdu ou abandonné. Notre ambition raisonnable est que l'année 2009 les voient tous disparaître. Mais que l'on ne s'y trompe pas, nous sommes capables d'en ouvrir de nouveau, si l'intérêt de la commune le commande. Mais dans ce cas nous en évaluerons les risques sur le fondement d'objectifs réalistes et de délais raisonnables.

Un mot particulier au personnel communal dont je veux ici saluer la loyauté et le dévouement . Votre travail est ingrat et les reproches parfois fait sont contradictoires, il vous sera reproché de perdre du temps sur des tâches inutiles, comprenez « qui ne m'intéresse pas », mais l'on vous fera aussi remarquer que vous ne vous appesantissez pas suffisamment sur les travaux indispensables, comprenez « qui me sont utiles ». A tout les gensacais, je veux dire que ce travail est noble, les personnels sont à votre contact et, à ce titre, ils vous voient vivre comme vous les voyez travailler. Respectons-les, respectons-nous et encore merci à ceux qui, au delà de leur travail, savent faire le petit plus qui fait honneur au service public.

Après avoir parlé du personnel communal, vous me permettrez de dire un mot des élus communaux. Je commencerai par un coup de chapeau à tous ceux qui se sont présentés aux dernières élections municipales -57- Ils ont témoigné de leur courage et ont fait vivre la démocratie, je salue aussi ceux qui nous ont précédés, ils ont travaillé en conscience. Merci enfin à ceux qui aujourd'hui m'entourent pour former un groupe solide, porteur de projets et à l'écoute. Ils sont là ce soir, discret dans l'expression, mais expansif dans l'action comme vous pourrez le voir sérieusement dans le site internet qui vous sera présenté tout à l‘heure. Un mot particulier pour les adjoints, ils forment une équipe structurée, bénéficiant de larges délégations et communicant fortement entre eux. N'hésitez pas à les contacter.

Claudine Sauvion , d'abord, Chargée des affaires scolaires et sociales, elle s'est particulièrement investie pour mobiliser les personnels sur des objectifs clairs et partagés. C'est ainsi que la décision prise de dédoubler la garderie a été rapidement prise et immédiatement mise en œuvre. Au plan social, vous savez que nous avons su être présents et réactifs en utilisant par exemple les logements communaux, c'est pourquoi je m'abstiendrai de détailler l'action menée. Je sais enfin que je lui ferai plaisir en évoquant l'accueil, qu'elle a su organiser, des 22 bébés et 37 nouveaux arrivants en 2007 et 2008.

Jean Marie Eichert , ensuite, chargé des affaires économiques et des finances, son implication forte lui a, je crois révéler des talents de négociateur qu'il ignorait ou en tout cas sous estimait. Les entreprises de Gensac ont désormais un interlocuteur réactif soucieux d'éviter des contentieux inutiles tels que des rétrocessions d'indemnités contestées depuis quinze ans ou d'interminables palabres pour localiser une antenne de téléphonie mobile. Pour les finances, je me contenterai de dire qu'il travaille pour tirer parti de notre faible endettement et établir une programmation des dépenses nous donnant les moyens d'investir sans augmentation de la fiscalité. Je lui ferai aussi plaisir, ainsi qu'aux conseillers présents dans ce groupe, en évoquant l'achat prochain d'un défibrillateur.

Francis Jougier , est sans doute celui qui a pu agir le plus vite, par son expérience bien sûr, mais aussi par l'opportunité que nous avons eu de mobiliser les crédits, en jachère, dont nous disposions à la communauté. Il a ainsi pu très vite proposer un programme de travaux pour que ces sommes qui nous étaient dues ne soient pas aspirées dans le marais des tractations ordinaires entre communes. Le reclassement de la voirie est aujourd'hui un important sujet de labeur pour la commission qu'il anime.

Alain Faurie , enfin, le premier adjoint, l'homme orchestre qui sait aussi écrire les partitions, il s'est particulièrement investi dans la relance du plan local d'urbanisme que nous avons toujours pour objectif de voir adopté en fin d'année 2009. Vous savez que c'est l'insuffisante prise en compte des contraintes environnementales qui a entrainé l'impossibilité de le finaliser avant l'élection comme cela aurait du être le cas. Notre stratégie est aujourd'hui de reprendre le dossier par le biais de l'analyse du fonctionnement hydraulique de la commune pour à la fois déterminer des espaces industrialisables, proposer des choix clairs pour l'assainissement des six chemins, évidemment concerté avec Genté, et proposer à la DIREN une identité environnementale davantage orientée sur le marais que sur la pâquerette aigrette que bien sur nous respectons tous.

Merci à tous pour votre action qui va se poursuivre en 2009 avec un objectif majeur.

Dire sur quels projets d'investissement concrets nous allons fonder l'aménagement de notre commune à l'horizon 2012.

Les grandes orientations sont claires, elles ont été validées lors de l'élection municipale, mais elles doivent maintenant être précisées. Nous allons donc vous proposer des choix dès que nous disposerons des évaluations nécessaires.

• Il nous faut terminer les chantiers engagés

• D'abord achever la place de l'église et cela sera fait dans l'année

• Répondre aux besoins des associations au fur et à mesure des opportunités qui se présentent

• Proposer des solutions aux problèmes posés depuis longtemps et pas encore résolu simplement parce qu'ils sont difficiles ou coûteux.

• Je pense en particulier aux aménagements de sécurité des six chemins

• Et à l'organisation de l'assainissement dans ce même hameau.

• Définir un programme d'actions pour donner un sens à notre développement et conforter l'autonomie de notre village

• Conforter l'équipement commercial de notre centre bourg, nous en reparlerons bientôt, car nos commerçants et nos consommateurs le méritent. Nous l'avons vu durant l'animation de noël, près de 2 500 € de lots et 150 gagnants.

• Permettre les adaptations d'une école aux nouvelles pédagogies et garantir son développement dans une organisation territoriale future sur laquelle il nous faudra toujours être vigilants.

• Accompagner la mise en œuvre des zonages du PLU qui devront effectivement accueillir des activités et des logements.

• Maintenir le niveau de service de nos équipements et en premier lieu de notre salle polyvalente

Nous avons pour ce faire une capacité propre d'investissement, mais il nous faudra rechercher les appuis et les coopérations si l'on ne veut pas être bridé dans nos ambitions.

Nous vous proposerons de travailler sur ces sujets avec de nouvelles méthodes et j'espère être bientôt à même de faire des propositions en ce sens.

Un mot de la Communauté de Communes de Grande Champagne et du centre équestre, dont les ruades ont parfois ébranlé la conscience des uns et des autres.

Vos délégués participent désormais aux décisions, et vous remarquerez que des décisions sont effectivement prises. Même si certains peuvent légitimement les contester, elles sont réfléchies et courageuses. Elles ne se contentent pas de suivre le fil de l'eau et les études sont prises pour ce qu'elles sont, c'est-à-dire des aides à la décision qui reste libre pour les élus.

J'ai entendu que l'on dénonçait un gaspillage d'argent public. Je tiens à préciser que le terrain à vocation à recevoir une nouvelle affectation et que les études ont permis de choisir et de mettre en balance les retombées positives d'un investissement et d'un déficit de fonctionnement récurrent. Quant aux engagements pris envers les entreprises une négociation va s'engager et l'on peut espérer que les pertes seront mesurées, et finalement inférieures à ce que l'on aurait pu connaître. Mais s'il y a une leçon à retenir, c'est qu'il ne peut y avoir de projets sans porteurs de projets et d'investissements viables sans gestionnaires engagés. C'est bien l'absence de gestionnaire déclaré qui a condamné ce projet. Vous nous avez confié la responsabilité de gérer l'argent public, nous l'assumons.

Je sais qu'à Gensac, au moins deux positions que nous avons prises concernant les associations et l'art plastique font débat. Elles ne visent évidemment pas à condamner les besoins exprimés, mais simplement à reconsidérer la réponse apportée.

Dans quelques semaines une nouvelle salle de réunion aménagée et aux normes sera mise à disposition, des espaces de rangement sécurisés seront par ailleurs proposés et une réflexion sera lancée pour proposer des activités à nos jeunes scolaires dont le temps libre est peut être un peu trop enchainé à des écrans illusoires.

Voilà ce que je voulais vous dire ce soir au nom du conseil municipal. La conclusion est à votre discrétion. Je ne doute pas que vous la porterez en utilisant le cadeau que nous vous offrons ce soir : le site internet www.gensac-la-pallue.fr

Je terminerai par un remerciement pour Jame GAUTIER qui a créé ce pupitre que nous baptisons aujourd'hui pour célébrer le cent cinquantenaire de la réunion des deux communes de Gensac et de la Pallue proclamée en 1857 et effective en 1858.

Disposant depuis quelques jours du résultat définitif du recensement soit 1648 habitants , j'aurais aimé vous dire si cette union de Gensac et La-Pallue avait été prolifique, mais je n'ai pu me procurer les chiffres de l'époque ; la recherche est ouverte.

Vous savez, tous que Jame a conçu et réalisé le nouvel autel de notre église ainsi qu'un lutrin qui l'accompagne. A l'occasion de son inauguration, je lui avais suggéré de réaliser un pupitre utilisant la Rouche pour symboliser notre commune et son marais, voici le résultat et il va lui même vous détailler les matériaux utilisés.

Bonne année à tous et je passe la parole à Alain Faurie qui va vous présenter avec Mick Beirne, principal artisan de la conception du site de la commune, et Bernard SEUVE , le contenu de ce nouvel outil d'information et d'échange.

Ce site qui sera progressivement amélioré est d'ores et déjà en ligne, à l'adresse www.gensac-la-pallue.fr . Vous ne pourrez toutefois y accéder que lorsque l'adresse aura été validée par l'AFNIC, autorité de gestion des sites .fr

haut


 
Informations légales - Plan du site